Nous quittons Camaret vers 9h30 et nous engageons dans le chenal du Four avec la montante.1w

2w

 

Vers le sud, la Pointe du Toulinguet et son sémaphore.

3w

 

Derrière nous, le goulet de Brest encore dans la brume (de chaleur).

4w

5w

 

Nous passons la Pointe Saint-Mathieu.

 

6w

 

Laissons l'île de Béniguet sur babord.

7w

 

Quelques vieux gréements à proximité du Conquet.

8w

 

Molène apparaît dans la matinée vers le nord ouest. Elle est tout ensoleillée.

9w

 

Les îles de Quemenes et Litiri.

10w

11w

 

L'eau s'est franchement refroidie (16,7°). Nous filons au moteur à plus de 8 noeuds (il faut ajouter du courant à notre vitesse au loch).

12w

 

Dans l'archipel de Molène, on croise des goémoniers (les algues sont récoltées pour les industries pharmaceutique et agroalimentaire).

13w

 

Et le nut nut local, Fromveur II, nous suit en direction du tout petit port de Molène.

14w

 

Le mouillage tout en longueur entre Molène et son îlot est splendide et quasi désert.

15w

 

16w

17w

 

Kalinka s'est trouvé une belle bouée.

18w

19w

 

Nous partons en rando faire le tour de l'île. Ci-dessous, vue du mouillage et de l'îlot. En arrière plan, le continent.

20w

 

Cest la canicule et nous cherchons une plage pour nous baigner.

 

21w

22w

 

Petite composition de galets avec au centre mon préféré, la baleine.

23w

24w

25w

26w

27w

 

Les habitants ont entrepris de réédifier les jardins potagers d'autrefois. Il leur est interdit d'utiliser les galets qui ne doivent pas quitter la plage. Ils s'emparent des pierres de démolition à mesure que les occasions se présentent. Ci-dessous un champ de pommes de terre.

28w

29w

 

Vue sur le fromveur (zone qui sépare Ouessant de Molène) pavé de cailloux. Au fond, Ouessant et le phare du Stiff.

30w

 

 Retour au village par le sentier du milieu.

31w

32w

 

Arrivée au  port par le haut du village.

33w

34w

35w

 

Un sculpteur de Dindin a sévi par ici...

36w

 Les casiers locaux à crustacés.

1w

2w

3w

4w

 

Douche solaire sur la jupe arrière après un dernier bain au bateau. Il fait toujours une chaleur extraordinaire.

5w

 

Puis apéro cockpit tranquillos peinardos...

 

6w

 

Au menu du dîner, un dormeur de 2 kg ! Délicieux, nous l'apprécions d'autant plus que nous l'avons acheté directement au vivier de Molène. Quelle sera notre déception le lendemain, lorsque nous découvrirons que les viviers en bois dans lesquels sont stockés les crustacés locaux sont sortis de l'eau pour être repeints avec de l'antifooling de cargos !!! Le chemin écologique sera long...

7w

8w

9w

10w

 

11w

12w

13w

 

Quelques fleufleurs et... un azuré des genêts, petit papillon bleu jadis fréquent dans la lande bretonne mais aujourd'hui devenu rare.

14w 19w

15w 16w

 

 

17w 20w

18w

21w

 

Retour au port ou nous croisons les Molénais de sortie par cette belle matinée. Toujours pas un touriste.

22w

 

Ci-dessous, le bar dans lequel nous étions allés en 2005. C'était le seul à l'époque. Aujourd'hui, il y a en plus une gargotte sur le quai et le café bleu est en vente. S'il y a des amateurs...

23w

 Loden se repose après des journées de baignades et de balades.

24w

 Dernière balade à terre à marée basse. On voit mieux les dangers du Fromveur.

1w

2w

 

Retour à bord de Kalinka.

3w

4w

 

Loden et nous admirons les fonds cristallins et les immenses laminaires qui se dressent et ondulent vers la surface révélant de petits bancs de poissons. A bord, Alix a sorti sa canne à pêche et pêché des petits lieux jaunes. Aussitôt remis à l'eau, petite taille oblige !

Notre séjour à Molène se termine. Du mauvais emps est annoncé pour la fin de la semaine et nous projetons de nous diriger vers l'Aber Wrac'h, notre premier port en Manche. Notre séjour a été paradisiaque. Seul Loden a eu quelques aventures. Lors d'un transfert vers l'annexe, notre Lolo impatient d'aller à terre s'est précipité sur la jupe et est tombé à l'eau dans le courant. Il s'est heureusement pris dans les bouts de l'annexe et j'ai pu bondir sur la jupe, tirer le bout et attraper note chien par le col. Ouf ! Nous avons bien fait de choisir un chien de 14 kg. Autre malheur : à force de balades à terre, de baignades et de cavalcades sur les plages de galets bouillants, il s'est abimé les coussinets des pattes arrière. Il sera donc privé de grandes balades durant quelques jours. Pauvre bonhomme...