DSCF6527w

 

Même si nous sommes dans un flux de vent de sud ouest, celui-ci reste soutenu, les coefficients de marée sont plus forts mais surtout la pluie est annoncée pour plusieurs jours. Nous décidons de repartir vers l'est, direction Kernével, la marina de Larmor-Plage à l'entrée de la rade de Lorient. François prépare le frein de bôme au cas où le vent remonte vers l'ouest et que nous passions vent-arrière. Mais le vent reste sud ouest et Kalinka file à vive allure au travers à plus de 8 noeuds de moyenne, dépassant régulièrement les 9 noeuds. Nous longeons les îles Glénan, la mer est calme sous le vent des îles et restera ainsi jusqu'au bout. Le paysage défile, la mer est moins forte, c'est vrai que nous nous sommes éloignés de la pointe de Penmarc'h... C'est une navigation magnifique de quarante milles.

Nous abattons devant Groix et finissons notre sous génois seul afin de ralentir un peu notre joyeux Trinidad pressé d'arriver. A Kernével, Kalinka est confortablement amarré au ponton lourd décoré de coquilles de moules éclatées (pas bon pour les pieds ni pour les coussinets), résultats des exploits de goélands qui lâchent volontairement leur proie d'une certaine hauteur afin qu'elles se brisent pour en dévorer ensuite le contenu. Pas intérêt à être dessous. Au pied des pilônes, de drôles de bruits de mulets intriguent Loden qui n'est pas très à l'aide avec les bruits de passerelles métalliques. Afin d'assurer son équilibre et de prévenir les éventuels assauts de prédateurs, il n'est pas rare de le voir le regard fixé sur un coin sombre, fléchi sur ses quatre pattes, bref, aux aguets. Ce chien est décidément aussi drôle en bateau qu'à terre.

DSCF6530w

DSCF6531w

DSCF6536w

 

Premier petit tour à terre, il ne fait pas chaud et le ciel est franchement gris. Kernével est une très grande marina située à l'entrée ouest de la rade de Lorient. Côté mer, quelques criques précèdent les plages de Larmor-Plage. Côté rade on aperçoit la base sous-marine qui accueille désormais le pôle course et le musée Tabarly.

La capitainerie de Kernével est bordée de petits cafés restos et de quelques jolies demeures dont l'une abrite un café avec une terrasse/jardin vue sur mer. Nous nous y précipitons.

DSCF6538w

DSCF6544w

DSCF6550w

 

Lorsqu'un cargo arrive, un bateau pilote va au devant de lui à l'entrée de la rade. Un pilote (spécialiste local en matière de navigation dans la rade et le port de Lorient) monte à bord et prend les commandes du navire. Même chose lorsque le cargo quitte la rade.

DSCF6553w

DSCF6557w

 

Nous profitons de cette escale à Kernéval pour faire une balade à vélos (prêtés par la capitainerie) pour un avitaillement. L'après-midi, Alix et moi partons en expédition en bus (tickets offerts par la capitainerie !), direction Décathlon, pour y aheter une paire de bottes... de cheval ! Il semble que le temps s'humidifie en effet et Boubou n'a aucune paire de bottes. Ce sera donc un problème résolu.

Le lendemain, le temps étant maussade, nous gagnons Port-Louis, sa citadelle, sa marina et son tout nouveau Pôle Voile classique. Une balade à la plage l'après-midi, baignade pour tout le monde et retour au bercail.

DSCF6565w

DSCF6567w

DSCF6569w

 

Il fait très doux. Le ciel est chahuté mais une amélioration est annoncée et nous décidons d'aller à Groix. Nous sommes en semaine et nous avons ainsi une chance d'avoir l'une des deux (seules) places au ponton "SNSM" à l'entrée du port. Les places au catway sont en effet limitées aux bateaux de <12 m, et les places aux bouées dans l'avant-port sont particulièrement inconfortables à cause de la houle qui entre et du fait que si vous arrivez tôt, vous vous trouvez "enfermés" dans un indémêlable méli mélo de bateaux  (inutile de vouloir partir tôt le lendemain, si vous êtes "libérés à 12h, vous pouvez crier victoire).

Bref, le départ pour Groix est prévu le lendemain matin. Mais le soir même, je trébuche dans le cockpit et me casse une côte, aïe ! tant pis, nous partons quand même. C'est le soir suivant que la douleur se manifestera véritablement.

DSCF6574w

 

Sortie de la Rade. Arrivée d'un cargo qu'un petit remorqueur va prendre en charge. Il le poussera gentiment dans la rade en passant à une centaine de mètre de nous dans le chenal. Tant mieux, nous on adore voir les cargos !

DSCF6584w

DSCF6586w

DSCF6587w

 

Nous appelons la capitainerie de Groix qui nous confirme que "notre" place est libre au ponton SNSM. Nous nous amarrons en compagnie de Christiana, un joli bateau traditionnel norvégien (ancien bateau de sauvetage d'après son équipière qui parle un peu le français). Propriété de trois frères norvégiens, qui se succèdent dans l'année aux commandes du navire, Christiana a effectué durant deux ans un beau voyage ralliant l'Espagne, avec un retour cette année pour la Norvège, via l'Irlande, l'Ecosse (canal calédonien), et les îles Féroé bien sûr... Nous sympathisons (un peu) car le Norvégien n'est pas bavard (du tout). N'empêche que nous rencontrons sans cesse des voyageurs. La taille de Kalinka (14,15 m) y est sans doute pour quelque chose, car nous sommes souvent amarrés à proximité des autres grands bateaux. Mais surtout, François a l'oeil et détecte à 10 milles les bateaux équipés pour le grand voyage. Et il y en a beaucoup !

DSCF6590w

DSCF6592w

 

Baignade l'après-midi (pour Alix et Loden seulement, car ma côte se fait de plus en plus sentir) dans notre petite crique à l'ouest du port. Il fait un temps magnifique. Retour au bateau quand soudain, surprise, les jumelles ! Lucie, Camille, et leurs parents, Laure et Cyril, nous interpellent sur les pontons. Leur Placébo est amarré aux bouées dans l'avant-port. Le temps se couvre et les activités s'adaptent. Pour ma part, je ne quitte plus ma banquette de carré. Trois filles sur la bôme de Kalinka !

DSCF6594w

DSCF6598w

 

Le lendemain, Placebo et Kalinka vogueront ensemble jusqu'à Port-Louis. Ce n'est toujours pas du vrai beau temps, alors autant se caler dans un petit port confortable. Les filles vont d'un bateau à l'autre, nous aussi d'ailleurs, Loden est promené et baigné. La côte se consolide, c'est l'essentiel. Lorsque Placébo quittera Port-Mouis pour les Glénan, nous bougerons pour Locmiquelic en attendant que la côte soit bien remise et que le beau temps s'installe. Il faut dire que nous avons collectionné les ciels couverts et autres grains... Vive la Bretagne "moite & chandail".

A l'arrivée à Locmiquelic, chacun vaque à ses occupations : Loden quant à lui lêche les hublots avec application. Une fois sa mission accomplie, le crachin aidant, il se plante sur sa petite marche en attendant qu'une bonne âme attendrie accepte de le descendre dans le carré où il puisse faire une bonne sieste dans son lit calé sous la table : coucouche panier papattes en rond. Emmener un chien en croisière en voilier n'est pas compliqué. Il s'occupe tout seul et profite de ses maîtres beaucoup plus souvent que d'habitude.

DSCF6600w

DSCF6608w

 

Sur les pontons de Locmiquelic, Alix pêche avec son lancer, suivant les conseils d'un amateur averti de Groix, et pêche rapidement un énorme mulet. Trop fière ! Seule sur le ponton, elle appelle "s'il vous plait, quelqu'un peut m'aider ?", un groupe d'ados détourne le regard en ricanant, mais un monsieur à bord de son voilier, Dune, un Centurion 37, lui vient en aide. Sympa. Plus tard, Loden appréciera également cet équipage, surtout leur belle cockerette chocolat, dont Loden tombe rapidement amoureux. Il sera même invité à bord.

DSCF6609w