Nous prenons une place dans le bassin à flot du port de Palais à Belle-Ile. En effet, les vents sont nord/ nord est et la houle même faible ne demande qu'à entrer dans l'avant-port ce qui garantit une nuit agitée. Nous nous préservons ainsi en passant l'écluse.Petite soirée tricot bien tranquille. Mais début de nuit agitée, le café du quai d'en face ayant l'autorisation exceptionnelle de fermer à 5h du matin (we du 14 juillet à venir oblige). Nous changeons de place dès le matin suivant et nous glissons jusqu'au pont, juste avant le dernier bassin des Salines. En fin de matinée du 14, nous avons droit à la fanfare locale sur le pont sous nos yeux. Folklo !

S0514368w

S0594379w

L'après-midi, nous prenons notre bus jusqu'à Kernest juste au sud de Kervilaouen et entreprenons une grande randonnée afin de découvir par la terre les deux mouillages fameux de la côte sud de Belle-Ile : Kerel et Herlin. 

L'anse de Kerel est sinueuse et bien encaissée à l'abri de la houle. Le ciel est parfois voilé mais la chaleur est au rendez-vous.

S0764403w

S0894421w

Puis nous crapahutons jusqu'à Port Herlin, que Valérie nous avait fait découvrir il y a deux ans et où nous étions baignées longuement, malgré la fraîcheur de l'eau digne des îles bretonnes.

S0025002w

S0035003w

S0085008w

S0275034w

S0355044w

S0405052w

Arrivée à Port Herlin par l'ouest.

S0695095w

S0445057w

Ouf, la baignade est méritée. La mer est très haute et Loden est attaché à l'ombre à un petit piquet de dunes. Alix et moi allons à l'eau et François réfléchit à l'avenir du monde.S0815115w

Retour le soir à Palais avec un feu d'artifice qui effraie d'abord le chien puis la fille ! Il faut dire que les éclairages rouges qui balaient la citadelle suivis des détonations en écho sont assez impressionnantes. Nous repartons à contre-courant dans la foule et rejoignons notre bord.

S0744400w

Le lendemain, un vent de nord-ouest nous mène sur un bord vers Groix, mais les conditions étant favorables, nous décidons d'aller plus loin. Les bancs de dauphins se succèdent. Nous atterrissons finalement à Concarneau qu'Alix n'a jamais visité jusqu'à présent. 

Alix fait les sorties de port à la barre, aide à hisser la GV et participe de plus en plus à la navigation. Loden change de place en fonction du déplacement de l'ombre et de la gite.

S0016001w

S0126013w

Dans le chenal qui mène à la vieille ville, devinez qui nous attend ? Randy ! euh, enfin pas tout à fait, mais très probablement son cousin. Loden est choqué par cet effronté et une fois encore lui jappe au nez !

S0166019w

A Concarneau, nous faisons la connaissance d'Antares, un voilier grand-breton mené par Simon, son capitaine écossais, et Maria, sa charmante épouse slovaque. Leurs deux enfants Caspar 10 ans et Nina 8 ans les accompagnent (ils partent en grand voyage pour plusieurs années semble-t-il), ainsi que la soeur de Maria, son mari et leur fille Christina. Nous sympathisons et décidons de profiter du beau temps annoncé pour les jours qui viennent pour aller "farnienter" en leur compagnie aux Glénan. Navigation très difficile...

S0216027w

Petit tour à terre dans l'île Saint-Nicolas le soir même et nuit parfaitement calme.

S0426054w

Dès le lendemain, baignade avec les copains.

DSCF6074w

 

Nina et Alix.

DSCF6075w

 

Nina, Alix et CasparDSCF6076w

DSCF6079w

 

Simon et François.DSCF6084w

DSCF6086w

DSCF6089w

DSCF6091w

DSCF6097w

DSCF6102w

 La météo annonçant un fraicgissement du vent pour la nuit à venir, nous saluons nos amis et leur tendons nos coordonnées au bout d'une gaffe. "Safe sail, Casparninakiki !"