voilier kalinka

23 août 2018

D'îles en îles : Groix, Belle-Ile, Houat (août 2018)

1wLocmiquelic, mardi 14 août 2018. Blandine et Clémentine sont arrivées. C'est chouette, les retrouvailles !

0wLa météo est très maussade : " très nuageux à couvert ", dirait madame Kiki sur le canal 63. Pas de vent le matin, une bonne brise l'après-midi. Nous allons donc faire un tour à Port-Louis à pied, car la mer est basse. Le sable est remplacé par des miliers de coquillages. Arrivés à Port-Louis, balade dans la ville, direction "Denigot", LE pâtissier-glacier du lieu ! De retour à Locmiquelic, c'est notre ami Franck et son Sun Fast 36 qui nous rejoignent pour un dîner à bord de Kalinka.

2w

3wLes filles s'installent cette fois dans la grande cabine avant. Elles se relèvent peu de temps plus tard, car nous voyons le feu d'artifice de Larmor Plage !

4wMercredi, nous faisons cap sur Groix, toujours pas de vent. Visi très moyenne.

5w

6wQuelques dauphins viennent nous réveiller dans nos rêveries.

7w

8wA Groix, notre place "SNSM" est prise, nous allons donc aux bouées. A nos côtés l'Actual 46 de Pierre et sa petite famille avec un ami de Blandine de Quimiac, Benoît, et sa petite famille également. Pierre parle voyage et préparation de bateau avec François car ils partent vers le sud l'année prochaine (Afrique).

9wAvant le déj, j'emmène Clémentine, Alix et Loden se baigner dans la petite crique à l'ouest du port. L'après-midi, petite rando jusqu'à la plage de Mené. L'eau n'a jamais été aussi chaude à Groix ! Pourtant, habituées à l'eau froide de cette île, les filles ont pris leur shorty.

10wMercredi 15 août, pas de fête ni de feu d'artifice. Repos. Jeudi dans la matinée, nous quittons Groix sous voile. Mer belle, vent 2 à 3 B. Largue. Kalinka défile les milles tranquillement. Chacun s'occupe comme il veut. Pêche à la traine, brossage de Loden, poupée, DJ (Alix et Clém écoutent à fond les compils des Inrocks), manger...

11w

12w

13w

14w

15wEnfin Belle-Ile et sa Pointe des Poulains se profilent. Nous arrivons devant le port de Palais vers 16h et restons en mouillage d'attente jusqu'à 19h45, heure d'entrée des bateaux dans le bassin à flot de la ville. Durant cette attente, Blandine, Clémentine, Alix et moi (et Loden) allons faire un tour à terre, grâce au personnel du port qui vient nous chercher. Le temps d'une bonne glace ! Car il se remet à faire chaud...

16wCalés en attente le long de l'écluse, nous regardons le Goulphar sortir sous nos yeux, puis le Taillefer entrer. Nos petits caboteurs ne chôment pas en plein été. Demain, ce sera lepétrolier Anatife. La soirée sera bien agréable car le ciel s'est enfin dégagé. L'entrée dans le bassin à flot est tranquille car les placeurs nous réservent une bonne place, cool ! Le soir, le bassin sera archi plein, on passerait de bateaux en bateaux d'un quai à l'autre. La soirée est à peu près calme malgré les bruits de la ville auxquels nous sommes peu habitués, nous, habitats du Lany...

17w

18wVendredi, nous allons en bus jusqu'à Bordardoué et prenons le sentier jusqu'au mouillage du gros rocher, où une jolie plage nous accueille pour l'après-midi. La mer est basse, idéal pour ramasser des coquillages et des petits morceaux de coraux dont les filles rafolent.

19w

1w

2w

3w

4wBalade retour jusqu'à Palais... enfin presque, car une flemme nous pousse à faire du stop. Une voiture s'arrête mais ne peut prendre que trois personnes. François grimpe avec les deux filles. La voiture suivante m'emmène presque aussitôt avec Loden par une route plus rapide et me dépose directement au bateau ! J'ai gagné !

5w

6wAu fond Hoëdic, et plus bas l'une des nombreuses fortifs de Belle-Ile, en l'occurence, une réserve d'eau douce pour avitailler les bateaux en relâche.

7w

8w

10wCi-dessus, collection de coraux de Clémentine exposée à bord de Kalinka. Nous rendons visite à mon amie Valérie qui a ouvert il y a déjà un an déjà une superbe galerie d'art contemporain à Belle-Ile. N'hésitez pas à vous y rendre, Valérie saura vous accueillir. Et en ce moment, on y voit le travail de Clément, c'est formidable !

ATELIER GALERIE VALÉRIE GAUTIER - Atelier Galerie Valérie Gautier

EN CE MOMENT Depuis une vingtaine d'années, Clément BORDERIE cherche à travers son travail à déchiffrer l'écriture du temps. Rendre visible l'invisible. Il s'agit au départ de mettre en place un dispositif permettant de capter sur un médium adéquat - la toile - les effets de particules construisant l'identité d'un environnement.

http://ateliergalerievaleriegautier.fr

De retour sur Kalinka, les filles, crevées, dînent de crêpes-galettes comme de vraies princesses (n'est-ce pas Sa Majesté ?). Et nous dînons, François, Blandine, Valérie et moi tranquillement ensuite.

9wSamedi 18 août. Sortie de Palais le matin, direction Houat, où nous arriverons sous la canicule (encore !)

11w

12w

13w

14wCi-dessus, de jolis bateaux, notamment le blanc le "Sea Cloud II", qui navigue habituellement aux Antilles.

15w

1w

2w

3w

4wLa plage de Houat est encombrée (enfin pas la plage, mais plutôt le mouillage). J'estime le nombre de bateaux à 170 ! Alors le soir venu, après le coucher du soleil, on peut admirer le scintillement des feux de mouillage. Le lendemain, nous ferons une balade au village, et un peu de plage avant de remonter à bord direction Piriac. Entre temps, Myriam, venue par la navette de La Turballe, nous rejoint pour la journée.

5w

6w

7wUn chateau de sable original bâti par des adeptes de la Planète des singes ?

8w

9wNavigation retour à l'heure du dej car la porte de Piriac ferme en fin d'aprem. En chemin, nous fêtons l'anniversaire de Blandine ! A l'arrivée, c'est toujours la canicule et les filles vont se baigner près du port dès qu'on arrive. Puis c'est l'heure de la traditionnelle barbe à papa de la fin des vacances. C'est aussi le dernier jour de Clémentine à bord...

1w

 

20180819_165802_resized

20180819_172054_resizedLundi, nous récupérons notre voiture et déchargeons le bateau. Mardi, nous embarquons Maëlle pour la dernière navigation Piriac-Foleux. Une légère brise nous emmène rapidement vers la Vilaine en quatre bords de près, et fait voler les robes ! Puis c'est la pétole, la baignade en mer et l'entrée en Vilaine au moteur. C'est sous une forte canicule que nous passerons le barrage et remonterons jusqu'à Foleux.

2w

3w

4w

5w

6w

7wEt là, surprise, c'est Koupaia (l'ancien bateau de François construit pas ses soins) qui nous attend. Où plutôt, il attend sa mise à terre au chantier de Foleux. Mathieu et Gladys, ses propriétaires ne sont pas là mais ils nous donnent des nouvelles par téléphone. Ca fait plaisir de voir qu'ils bichonnent Koupi !

8wNotre bouée est prise par Tahoma (grand et beau catamaran construit par Thierry et Isabelle) qui est revenu après deux ans de long périple. Peu importe, nous prenons une place au ponton et pendant que nous rangeons le bateau, les filles... et Loden vont se baigner dans la Vilaine (il fait plus de 30° et l'eau est à 24,5°), l'occasion de tester les beaux sanitaires tout neufs de Foleux.

10w

11wCi-dessus, notre Kalinka au premier plan et Koupaia relooké en blanc et rouge au bout de la rangée ! Kalinka devrait retrouver sa bouée en fin de semaine.

 

Posté par voilierkalinka à 13:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2018

La douce rivière du Belon (août 2018)

Nous avons quitté Concarneau, doublé la petite pointe de la Jument puis passé la pointe de Trévignon en ayant soin de contourner les Dragons (de beaux récifs). Puis nous laissons l'île Verte à babord et pénétrons dans la baie en évitant le danger isolé des Cochons. Que de jolis noms ! Face à nous deux estuaires côte à côte. Vers le NW, c'est l'Aven avec Port Manec'h à l'embouchure. Vers le NE, c'est la rivière du Belon, plus étroite et réputée plus difficile d'accès, en raison d'une barre qui peut se former dans certaines conditions de vent contre courant et du peu de fond en dehors du chenal, qui n'est pas balisé.

20180808_145234_resized

1wAvant l'entrée dans le Belon, nous apercevons la plage de Kerfany. Le plan d'eau offre un joli spectacle de dériveurs des écoles de voile des deux sites face à face.

2w

3w

4wNous longeons les bords de la rivière, en suivant les lignes de mouillage qui nous servent de guide quant aux profondeurs. François connaît le chemin car il est déjà venu plusieurs fois avec Koupaïa. Par sécurité, nous avons choisi d'arriver aux alentours de la pleine mer.

5w

6wNous apercevons les premiers bateaux du port du Belon et sommes accueillis par Caroline, responsable du port pour l'été, bientôt rejointe par Gilbert, ancien responsable du Port du Belon pendant 24 ans. Tous nous nous aident à nous amarrer avant-arrière à de belles tonnes réservées aux grands bateaux. Les bateaux de moins de 12 m peuvent en effet s'amarrer à une ligne de mouillage un peu plus en amont, plus près des quais. A nos côté un Amphitrite tout restauré par son propriétaire Alain, qui habite son bateau ici à l'année. Chef d'entreprise, il a fondé Ty Boat (vente d'articles nautiques sur internet) et apprécie la vie paisible dans le Belon. Nous ferons sa connaissance lorsqu'il rentrera à son bord le soir-même et sympathiserons.

7wUne fois amarrés, nous mettons l'annexe à l'eau et débarquons pour suivre le sentier côtier en direction de l'aval.

Ci-dessous, mouillage de Kalinka (à droite en troisième position, avec son grand mât blanc). Nous crapahutons avec plaisir. Les mouillages ainsi que les parcs à huîtres suivent les méandres de la rivière.

8w

9w

10w

 

11w

12w

13w

14w

15w

16w

17wCi-dessous en arrière plan, l'embouchure de l'Aven et Port Manec'h.

18w

19w

1w

2wLe petit port de Belon est tout simple. Rive droite, deux bâtiments (deux restos) et sur la rive gauche, une capitainerie, une petite halle aux poissons, un restaurant et quelques habitations.

Le soir, notre ami Pascal qui séjourne actuellement dans sa maison du Belon, vient nous chercher au port pour un dîner en compagnie de Corentin et de Michel dans leur jolie maison. Nous dégustons du poisson qu'ils ont acheté aux pêcheurs locaux. Nous ferons de même le lendemain et achèterons une demi bonite succulente.

3w

4w

5w

 

20180808_215242_resizedAh, ah ! La mer a baissé et les annexes sont échouées ! Merci Pascal d'aider François à porter l'annexe (et son moteur !) dans la vase pour qu'Alix, Loden et moi puissions embarquer proprement. Nous irons également nous balader en amont sur la rive gauche (il y a des sentiers partout !!!). La forêt qui borde la rivière y est plus dense et l'ambiance encore plus paisible.

 

20180810_180556_resized

20180810_181141_resized

20180810_181500_resized

20180810_181643_resizedUn pêcheur à la mouche ! Il paraît qu'on peut attrapper des saumons ou des truites. En observant l'eau du bateau, Alix aperçoit quant à elle un hypocampe. Nous le regardons évoluer au fil de l'eau...

6wUne autre escapade nous mène en aval et en annexe à marée basse (deux jours avant la grande marée de 109). Nous admirons d'abord le paysage et constatons l'arrivée progressive de pêcheurs à pied. Qu'à cela ne tienne, on s'y met et nous dégusterons des palourdes à midi. La mer a baissé et nous marchons sur les bancs de sable quasiment à mi-chemin entre les deux rives, car le lit de la rivière n'est jamais au milieu mais passe d'un bord à l'autre. Le beau temps est revenu et il fait (encore !) une chaleur de bête.

7w

8w

9w

10w

11w

12w

13wNous attendons la marée montante et à peine à mi-marée, nous entamons notre descente. Nous croisons un petit pêcheur au niveau du centre de voile du Belon (où Alix rêve de faire un stage l'année prochaine, était-ce là que Sandrine était venue elle aussi il y a quelques années... ?). Voici le large, le vent est un peu frais et orienté sud-ouest. Kalinka cavale à 7,5 / 8 noeuds. Les milles défilent, nous passons devant Doëlan qu'on reconnaît grâce à sa petite maison rose. Pour la première fois, Alix apprécie d'être dehors en navigation au près.

14w

15w

16wNous arrivons à Port-Louis. Le temps s'est gâté comme prévu mais nous apprécions toujours cette escale, surtout sa laverie avec sèche-linge ultra efficace. Deux machines au programme pour dimanche.

20180812_180733_resized

20180812_182947_resized

20180812_183006_resized

20180812_185511_resizedDimanche soir, la mer est haute et la marée importante (109). Les passerelles sont horizontales et le quai principal quasiment submergé. Soirée tranquille, demain, nous irons à Locmiquellic. Nous nous préparerons à recevoir deux invitées de marque : Blandine et Clémentine !

Posté par voilierkalinka à 20:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2018

Retour dans l'hémisphère sud breton (4 août 2018)

1wNous quittons le samedi 4 août le port de Morgat avec 10 à 15 noeuds de vent au portant. Guylaine est venue nous dire au revoir : merci encore Guylaine pour ton accueil généreux et chaleureux ! Nous larguons les amarres, la mer sera pleine vers 10h et nous profiterons ainsi du courant nord-sud de la descendante pour passer le raz de Sein. Je pêche 3 beaux maquereaux au cap de la Chèvre puis nous passons la baie des Trépassés. Nous sommes en vue de Sein et passons rapidement les tourelles de la pointe du Raz, notre équateur à nous. Entre les deux, quelques pêcheurs au bar tentent leur chance dans le clapot. La navigation est fabuleuse, rapide, sur une mer belle avec une soleil extraordinaire. Les heures et les milles défilent. Alix amarinée réclame comme d'habitude sa blanquette à 11h ! Je m'y colle et le déj est bientôt servi. Aucun événement particulier ne vient troubler cette douce navigation, juste un dauphin isolé plus un autre qui viendra effectuer un saut hors de l'eau tout près de nous à l'étrave d'un cata que nous croisons. Pour les oiseaux, nous observons de nombreux fous de Bassan en pêche, des puffins des baléares et des goélands.

2w

3wLa baie d'Audierne défile et nous sommes en vue du phare d'Eckmül, côté Saint-Guénolé. La mer s'agite un peu, nous sommes bien à la pointe de Penmarc'h.

4w

5wC'est le début du défilé des chalutiers qui rentrent comme chaque jour à la queue leu leu dans le port du Guilvinec. Il est environ 16h. Mais dès la pointe passée, bienvenue dans la baie des Glénan, c'est la pétole et la chaleur qui reviennent, le Pot au noir breton ?

6wNous faisons du quasi sur-place et sommes finalement obligés de mettre le moteur pour les 10 derniers milles de cette navigation qui en compte un peu plus d'une cinquantaine. Nous appelons le port de Lesconil qui malheureusement affiche complet. Dommage car c'était la fête de la langoustine ! La SNSM locale effectue des sorties pour le public à cette occasion.

7w

8wNous nous dirigeons vers le port de Sainte-Marine où vers 20h, faute de place au ponton, nous prendrons une bouée pour cette première nuit. Après l'Aber Wrac'h, c'est la deuxième fois que je fais une manoeuvre de mouillage vent contre courant. J'y parviens du deuxième coup ou j'approche la bouée en marchant en crabe, nickel ! François attrape la bouée avec son mousqueton spécial. Dans l'Aber Wrac'h, nous avons vu un bateau anglais qui adoptait une autre technique. L'homme à la barre fait face à la bouée. Sa femme à l'avant,  lance un bout en boucle (un lasso ?) au-dessus de la bouée. Une fois celle-ci cernée, la tension resserre la boucle et la bouée se laisse approcher. Pas mal !

9w

10w

11wLe lendemain, nous retrouvons l'équipage de Placébo. Nous sommes heureux de voir Laure, Cyril et Lucie et Camille ! Ils emmènent Alix à la plage de Bénodet en annexe. François et moi allons également en face mais côté rivière afin que Loden (et moi) puissions nous baigner. Le soir rendez-vous à bord de Kalinka pour un apéro accompagné des rillettes de maquereaux du cap de la Chèvre.

13wPetit-dej à l'abri du taud qui nous protège du soleil. Loden, qui ne mange plus à bord mais seulement à terre (il paraît que c'est fréquent !) est prêt pour la balade.

14wLucie nous rend visite (nous avons bougé et sommes désormais au ponton visiteurs).

15wPetite rando sur les bords de l'Odet, il fait une chaleur de bête, n'est-ce pas Loden ?

16w

17w

18w

19w

20wL'estuaire de l'Odet, à droite Sainte-Marine et à gauche, Bénodet.

21wLa chaleur est telle qu'il est impossible de résister à la baignade.

22w

23w

24w

 

1w

2wMardi 7 août, nous partons pour le Belon mais décidons finalement de rejoindre Port-Laforêt. Dans la baie, nous croisons une régate de neuf figaristes en solitaire. Le Port affiche complet, nous faisons route vers Concarneau où nous retrouverons Placebo et son équipage. Alix est ravie de retrouver les jumelles, Lucie et Camille. Laure et Cyril les emmènent assister à un spectacle équestre "les Mousquetaires" dans la ville close. Génial ! Nous repartons vers le Belon dès le lendemain midi.

3wLes beaux bateaux se succèdent, ici le Corentin, que nous laissons manoeuvrer avant d'accéder au port de plaisance. Plus loin, l'embarcadère pour l'Odet ou les Glénan.

4w

5wPetit câlin du soir à Loden. Le lendemain, un petit coucou aux jumelles en partant ! Alors que le temps était censé devenir maussade et moins chaud, il fait toujours une chaleur de bête... Nous commençons à réfléchir à la semaine prochaine où nous embarquerons Blandine et Clémentine pour quelques jours. Il semble qu'un flux d'ouest s'installe en fin de semaine avec du temps très bof le lundi (vent et pluie). De  plus, ce sera la grande marée (coeff 109). Rentrerons-nous à Piriac d'où il sera difficile de repartir avec de l'ouest un peu fort, ou ferons-nous escale plus nord, à voir...

6w

Posté par voilierkalinka à 15:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2018

La chèvre de Morgat

Départ de l'Aber Wrac'h vers 9 h (peline mer) pour profiter du jusant au moins jusqu'au niveau de Brest. La navigation est pénible car la mer est agitée à forte avec une houle d'ouest de 2,50m...le tout sans vent donc au moteur, et ce, jusqu'au phare du four ou un peu d'air arrive du sud ouest (en face !). Nous descendons le chenal du four au près mais avec du courant.1w 

Le phare du Four qui marque l'entrée du chenal du même nom (passe qui permet de quitter la Manche en passant à l'est des îles et de leurs archipels respectifs).

2w

 

Pour ceux qui connaissent mal, voici une demi carte (fichier un peu lourd, désolée) sur laquelle vous pourrez zoomer. Une belle carte papier comme celle-ci est quand-même bien plus belle que les cartes électroniques...

1w

Nous passons la pointe Saint-Mathieu pour la deuxième fois, cette fois-ci vers le sud.

3w

On continue de croiser de beaux voiliers traditionnels qui rentrent des festivités de Douarnenez.

5w

Certains choisissent de naviguer à la côte entre les falaises et les îlots.

6w

Après la rade de Brest, nous doublons les tas de Pois et passons le Cap de La Chèvre, entrée nord de la baie de Douarnenez et de Morgat. Les amers et balises ont des noms très caprins : le cap de la Chèvre, la basse du bouc, la basse du chevreau, les cornes de la Chèvre...

7w

 Alors que François installe les pare-battage, Alix effectue une danse face à dame Nature ! Le port se situe ci-dessous en arrière plan après le petit cap tout vert (Kador ou en breton beg ar gador) surplombé d'un petit phare blanc et rouge.

8w

Nous longeons les splendides falaises et leurs grottes appréciées des kayakistes de Morgat. Le thermomètre du bateau indique une eau à 19° (20° dès le lendemain avec le très beau temps qui s'installe à nouveau).

9w

 Au fond, après le port, la plage.

10w

11w

20180731_183023_resized

 Rando guidée par Guylaine qui connaît tous les sentiers pour aller jusqu'à l'île vierge (à mi-chemin entre Morgat et le cap de la Chèvre) derrière laquelle se cache (côté baie) le mouillage de Saint-Hernot. Côté ouest, une crique où nous nous baignerons. La rando alterne chemins en forêts de pins et châtaigniers, et sentier côtier. Les paysages sont à couper le souffle !

12w

13w

Pause sur un site de mégalithes daté d'envion 5000 ans ! Difficile à cerner aujourd'hui, le site était beaucoup plus visible avant que ne soient plantés tous les arbres (entre les deux guerres et dans les années 50).

14w

15w

 

Les tapis de bruyère rappellent Ouessant et les Scilly.

16w

 

Devant nous, la baie de Douarnenez.

17w

18w

19w

Ci-dessous le mouillage de Saint-Hernot, très prisé des navigateurs de la région.

20w

21w

22w

Le but final, la plage où nous allons nous baigner.

24w

23w

20180802_175351_resized

Le lendemain, nous reviendrons en annexe vers une crique intermédiaire (non accessible de la terre), que Guylaine appelle la Baie d'Along. Cette fois-ci, Loden nous accompagne, il savoure la baignade, les galets... et surtout les petits éperlans séchés qui ont été jetés par la houle sur les galets et se sont faits piéger à la descendante. Une orgie !

20180802_175538_resized

Boubou s'équipe pour pratiquer son activité favorite : le snorkling ! Elle verra des poissons léopards dans les grottes, trop magnifique !

20180802_175613_resized

20180802_175659_resized 20180802_181148_resized

20180802_175842_resized

 

Le retour au port en annexe bout au vent dans le clapot du thermique du soir est humide mais se passe bien. Il fait tellement chaud !

25w

 

Loden se débat un peu avant d'être rincé.

26w

27w

28w

29w

Le soir, alors que nous bavardons à bord de Kalinka en compagnie de Guylaine, et qu'Alix joue sur un bateau voisin en compagnie de cinq autres enfants (dont une Alix de 12 ans !), nous sommes brusquement interrompus par un bruit de clapot fort et incessant. Nous sautons sur le pont et assistons à un spectacle digne d'un documentaire animalier. Un immense banc de maquereaux (certainement plusieurs milliers) vient de pénétrer dans la petite rade à la poursuite d'éperlans. Ils créent un remou incroyable sous le bateau, les pontons et même dans toute la baie. Alix et ses amis sautent sur le ponton, attrapent une épuisette et pêchent 4 ou 5 poissons par coup de filets. Ils les déposent sur le ponton et renouvellent l'opération. Les poissons s'amoncellent, gigottent (Loden aboie sur le pont). Nous interrompons l'effervescence : "ce ne sont pas des maquereaux !" (des chinchards ?).

P1100907

Toutes les prises sont remises à l'eau et Alix bondit à bord de Kalinka, va chercher la ligne de traîne avec mitraillette à maquereaux et effectue une belle prise du premier coup : trois énormes maquereaux. Parfait pour le déjeuner de demain. On s'arrête là mais on continue d'admirer ce chassé-croisé de poissons turbulents qui s'effectue sans relâche sous nos yeux. Du jamais vu ! Je raccompagne Guylaine le long du quai et constate que ce phénomène doit être fréquent. Des familles entières sont là, équipées des petites bottes Aigle et marinères, chacun son épuisette sous le bras. J'aperçois une petite fille de 4 ou 5 ans, les pieds dans l'eau, qui attrappe un beau maquereau à la main !

Guylaine m'expliquera que c'est un phénomène récurrent au mois d'août, lors des pleines mer du soir, qui se produit également à Camaret. C'est notre dernière soirée à Morgat et nous allons flâner sur le quai du côté des vendeurs de glaces et du tir à la carabine... de vraies vacances à la mer. La météo pour demain nous semble parfaite pour repasser le Raz de Sein vers le sud.

Posté par voilierkalinka à 09:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 juillet 2018

Qui voit Ouessant... et l'Aber Wrac'h

5w

 Nous quittons Molène en fin de matinée pour profiter du flot. Notre route est assez nord et nous nous rapprochons d'Ouessant et de son phare du Stiff. On aperçoit l'antenne du Cross Corsen.

6w

 A partir du banc du Four et des roches de Portsall, le courant s'intensifie et les zones de turbulence se multiplient, sans conséquence pour notre navigation.

7w

8w

 La mer est toujours d'huile et nous progressons au moteur. Nous apercevons au loin le fameux phare de la Vierge.

9w

 Nous nous faufilons dans le dédale de bouées qui mènent au port de l'Aber Wrac'h. Nous croisons toutes sortes d'embarcations, notamment la flotille du centre UCPA dont nous allons découvrir qu'ils occupent une grande partie du quai principal.

10w

11w

1w

 Ci-dessous, on aperçoit le petit phare (32m) et le grand phare de l'île Vierge (82,50 m, et 397 marches), plus haut phare d'Europe, dont le faisceau balaie à plus de 50 milles. L'île vierge a été habitée par des moines cordeliers au XVe qui fondèrent ensuite l'Abbaye de la baie des Anges que nous verrons au port de l'Aber Wrac'h.

2w

3w

Une multitude d'îlots jalonnent le chenal. Certains, les wrac'hs sont accessibles à pied à marée basse. L'un d'eux, l'île Cézon, est garnie d'un fort Vauban, d'autres de petits phares ou de maisons de goémoniers.

4w

5w

6w

 Arrivés au port, nous prenons place près de la SNSM et des bateaux de pêche à la forme de sabot fermé un peu particulière. Ce sont paraît-il des spécialistes de la pêche à la lotte qu'ils effectuent avec des filets de 20 km de long, posés à 100m de fond ! On imagine ce qu'il font des autres espèces capturées au passage...

7w

20180726_200906_resized

20180727_182124_resized

20180728_114047_resized

 Dès notre arrivée, nous partons en balade vers l'aval, le long de la baie des Anges et de son abbaye. Nous reveons par la route du haut et le bourg de Landéda, village le plus près du port, et seul lieu d'approvisionnement. Puis retour à pied au port (2 km de plus).

8w

9w

10w

11w

12w

13w

14w 15w

16w 17w

18w 19w

 

Ci-dessous, abri du canot de sauvetage et rampe de lancement. Ici, le pdt de la SNSM locale a péri en intervention il y a quelques années...

20w

21w

Quelque temps plus tard, Madame Kiki (la dame qui donne les bulletins météo à la VHF dont la voix et la vocation nous rappellent notre héroïne préférée de la Maison de Toutou) nous confirme qu'un coup de chien (si, si !) est annoncé pour dimanche, de secteur SW. Donc, nous changeons de place afin d'être amarré face au vent. Direction le ponton visiteur de la grande jetée. Nous sommes en compagnie de nombreux voiliers en vadrouille comme nous mais c'est un peu comme aux Canaries, il n'y a pas un seul bateau français. On compte des Anglais, des Belges, des Allemands, des Suédois et même un bateau Lituanien ! Pas de chance pour Alix qui n'ose pas aller voir les autres enfants.

Ci-dessous, Kalinka apparaît en arière-plan entre deux mâts.

22w

Une dame anglaise et sa fille nous font admirer leur oeuvre de matelottage : une sorte de grande galette tressée (qui fait paillasson selon François). Il faut dire que le temps est incertain et qu'on s'occupe comme on peut. Les nuages alternent avec de vives éclaircies. Il fait plutôt chaud. Pour nous, c'est lessive.

23

24w

25w

Dimanche, le vent souffle à plus de 40 noeuds. Depuis hier soir, nous avons à couple un X d'un jeune couple parti de Vannes le vendredi soir après le boulot. Ils partiront pour les Scilly dès lundi matin puis l'Irlande. Nous retrouvons pour notre part les joies des 7 familles et du nain jaune et sortons faire une très belle balade lorsque la pluie s'arrête enfin, vers 16h, direction les dunes de Sainte Marguerite à l'ouest de l'embouchure de l'Aber Wrac'h, un spot de ouf pour les kiteurs et planchistes côté mer, et un spot de dingue pour les Loden côté dunes.

nb : la photo n'est pas de moi car je n'avais ni appareil photo ni téléphone ce jour-là (le ciel était plus gris aussi...).

dunesdestmagueritekitesurfaberwrachbretagn

 Dans la nuit de dimanche à lundi, vers 2h du matin, un voilier anglais (bleu et jaune) est remorqué par la SNSM suite à une panne de moteur à l'entrée (il faut être fou pour prendre la mer par ce temps !).

1w

2w

1w

Le dimanche soir, les enfants de nos voisins belges flamands et leurs amis néerlandais continuent à naviguer dans le port à bord de leur petit dériveur américain très rapide qu'ils ont acquis en même temps que leur voilier Freedom au Portugal il y a un mois. Qu'il pleuve ou qu'il vente, les marmots sont sur l'eau !

2w

 Le café du port est le seul lieu d'approvisionnement local : au choix, pain ou conserves !

3w

Lundi 30 juillet, le coup de vent est passé mais le vent est toujours au sud sud-ouest avec une mer forte à très forte. Bof bof ! Nos voisins partent quand même pour les Scilly mais nous, nous préférons une rando à pied en remontant la rivière (GR 34 pour les connaisseurs) jusqu'au Moulin de l'Enfer où nous découvrirons les ateliers du Père Jaouen et son Bel Espoir à la retraite.

4w

5w

6w

7w

8w

9w

10w

11w

12w

13w

 Une source ! ça ressemble vraiment aux Pyrénées. Glouglou est content !

14w

 François présente à sa fille un brise de mer 28 pieds, le même que celui sur lequel il a traversé il y a quelques années...

15w

16w

17w

18w

19w

Arrivés au petit port du Paluden juste avant le pont, nous regagnons une route et la chance nous sourit : la deuxième voiture qui passe conduite par un  jeune surfeur nous ramène au port de l'Aber Wrac'h. On avait bien fait 10 km... Arrivés au port, nous découvrons les 90 bateaux du Tourduf (Tour du Finistère) arrivés dans l'après-midi. Nous leur avons d'ailleurs cédé notre place et pris une bouée à l'extérieur.

20w

 

Demain, nous partirons sans doute pour Morgat et entamerons notre "redescente" vers le sud. 

 

Posté par voilierkalinka à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]