voilier kalinka

07 octobre 2021

Kalinka est à vendre

KALINKA est à vendre

 

Après plusieurs années de croisière en Bretagne, notre Jeanneau Trinidad 48 Kalinka est à vendre. Pour en savoir plus, consultez notre mini-site de vente,

cliquez ci-dessous

 

Accueil

Notre Trinidad 48 Kalinka est à vendre au prix de 130 000 €. Pour le découvrir, vous pouvez consulter la description, l' inventaire, la galerie de photos et vous pouvez nous contacter ici. Il est hiverné à Arzal (Morbihan/Atlantique). Nous sommes à votre disposition si vous souhaitez le visiter.

http://trinidadkalinka.wordpress.com

A bientôt !

 

DSCF9371w

Posté par voilierkalinka à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 septembre 2021

Arrondis les caps et salue les grains

Nous restons bloqués à Roscoff quelques jours. Nous fréquentons les bateaux-copains et profitons pour faire quelques escapades à pied et à vélo (merci la capitainerie pour le prêt des vélos !). Mais la météo et ses prévisions ne s'améliorent guère. Nous avons le choix entre continuer à remonter la Manche avec les contraintes de courant et de marées (les ports ne sont pas souvent accessibles à toute heure) ou faire demi-tour avec les mêmes contraintes de courant. Mais le secteur de vent semble définitivement bloqué à l'ouest, aussi nous décidons de faire demi-tour afin de ne pas rallonger cette nav de retour au près. D'auant qu'avec tous ces coups de vent, la mer est formée.

Donc départ de Roscoff, cap sur l'Aber Wrac'h. 

Sortie du port de Roscoff.DSCF9238w

La navigation est longue, houleuse, au près. Nous sommes plusieurs bateaux. Au loin, nous apercevons les coureurs du Tourduf (Tour du Finistère). L'après-midi avance et nous finissons les derniers milles au moteur car le courant s'inverse et il commence à être tard.

Nous nous amarrons à notre place préférée, tout au bout du ponton lourd en intérieur du bassin. Une heure plus tard, le port est complet et les derniers arrivés se voient relégués aux bouées. pas de chance...

DSCF9243w

 

Vu le temps agité, nous choisissons de randonner vers l'amont de l'Aber.

20210730_164104w

20210730_164220w

20210730_164528w

La vie de ponton à l'Aber Wrach est toujours sympa. Tous les bateaux en escale sont des voiliers qui naviguent vraiment. Souvent loin et longtemps. Quelques voiliers étrangers sont présents malgré les contraintes sanitaires. Les Anglais sont le plus souvent sur le chemin de retour, car Brexit oblige, ils ne pourront plus séjourner gracieusement sur les côtes françaises durant l'hiver. ils devront payer l'octroi de mer et la plupart d'entre eux font le choix de rentrer au pays. C'est bien triste. 

DSCF9247w

DSCF9265w

 

Une fenêtre météo nous permet de quitter l'Aber Wrac'h et de repasser le Four. Notre idée est de faire escale dans l'Aber Ildut. Le hic, c'est qu'il n'y a qu'une bouée dispo pour notre taille (le ponton visiteurs étant toujours "blindé" et nous ne pouvons nous mettre à couple de plus petits que nous). Le 2e hic, c'est qu'il faut donc appeler le capitaine du port (très sympa au téléphone la veille) pour vérifier que cette place est dispo et qu'à l'heure où nous nous approchons (14h30), son bureau ne répond pas. Dommage, c'est encore raté pour l'Aber ildut. Donc, nous continuons...

Vive le Pilot Automatique !

DSCF9281w

DSCF9291w

 

Et hop, la pointe Saint-Mathieu !DSCF9304w

Retour donc à Camaret après cette boucle en Manche en compagnie de Juliette. C'est le moment pour elle de retrouver sa famille. Merci Maud et Samuel d'être venus si loin la chercher... et de nous avoir ramené notre Loden à bord (nous l'avions laissé 3 semaines).

 

DSCF9309w

 

Nous profitons pour emmener Guylaine pour une navigation bien agréable entre camaret et Morgat.20210802_121754w

Et voilà, la pluis revient et nous passons plusieurs jours dans notre port préféré. Heureusement, notre cousine-guide va nous emmener en rando vers le Cap de la Chèvre. C'est magnifique même avec un ciel couvert et les kways trempés !

20210806_182747

20210803_180227w

20210803_180529w

20210803_185110w

Une petite accalmie va précipiter notre départ vers le sud car une nouvelle dépression se profile et nous souhaitons progresser vers le retour. Donc, départ en fin de matinée pour le Ras de Sein.

DSCF9314w

 

Nous croisons la navette Audierne-Sein.DSCF9332w

DSCF9320w

 

La nav à travers la baie d'Audierne est paisible et rapide mais malheureusement, le mauvais temps étant annoncé, tous les ports sont complets : Lesconil, Loctudy, Sainte-Marine. Heureusement, Bénodet nous propose une place pour deux nuits. Nous gagnerons Sainte-Marine dès le lendemain pour y passer trois nuits supplémentaires.DSCF9334w

20210806_210232w

 

C'est sans regret que nous quittons l'Odet dans l'idée de regagner "nos eaux". Nous faisons une escale à Groix et repartons pour Port-Haliguen.DSCF9337w

Groix.

DSCF9346w

DSCF9350w

 

Arrivée à Port Haliguen. La Baie de Quiberon est bien protégée, c'est le paradis de la voile légère.DSCF9363w

Le lendemain, il fait beau !!! Nous filons à Houat. Comme toujours, c'est le paradis. Il n'y a "que 150 bateaux" environ au mouillage (il est arrivé d'en compter plus de 250).

DSCF9365w

 

D'ailleurs, nous constaterons dès le lendemain qu'il n'y a pas grand monde.20210811_103853w

20210811_103900w

 

20210811_110438w

20210811_110608w

 

Les fameux lys des sables et les immortelles des dunes avec leur parfum de safran.20210811_112023w

20210811_112056w

 

Le jour-même, notre ami Franck nous prévient qu'il vient de rentrer d'Espagne (en solo sur son Sunfast 36). Il nous rejoint à Houat. Et nous retrouvons également notre ami Éric ! Cette année, pas de charter au Spitzberg pour Eric (cause Covid) qui sillonne la Bretagne sud avec son beau yacht polaire Anakena. Il ne sait pas encore s'ils vont passer l'hiver et reprendre leurs croisières Cap/Horn glaciers et Antarctique sur leur autre bateau Vahiere, resté à Punta Arenas. C'était vraiment chouette de se revoir !

De gauche à droite sur Anakena : François, Eric, Nathalie, Franck, en visite à bord d'Anakena, pendant que les clients d'Eric se baladent à terre.

IMG-20210811-WA0000 w

anakena

 Petite info au passage : si vous souhaitez naviguer sur Anakena ou Vahiere, contactez Eric au 06 79 11 16 92, bateauAnakena@gmail.com (ou sur gngl.com ou terredav).

Revenons à Kalinka. Pour des raisons de marées, nous quitterons Houat à 5h30 pour arriver au petit matin à Piriac, à marée haute. le temps de décharger le bateau et nous repartons à Arzal, port de destination.

20210814_072158w

Remontée de la Vilaine.

20210814_093344w

20210814_093349w

 

Kalinka est "garé" à terre. Il faut désormais tout ranger et désarmer pour l'hiver.DSCF9370w

DSCF9371w

En résumé, un été de belles navigations mais peu ensoleillé. Au total, nous aurons été bloqués cinq fois : Lorient, Camaret, Roscoff, Morgat, Bénodet/Ste Marine. Malgré les conditions un peu fraîches et souvent venteuses, tout s'est bien passé car nous y avons veillé et respecté le fameux dicton "Arrondis les caps et salue les grains".

 

 

 

 

Posté par voilierkalinka à 11:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juillet 2021

En Manche, le beau temps se fait attendre

20210723_160218w

 

Le temps se gâte à Camaret et le vent d'est lève un vilain clapot contre la digue. Mais Kalika est bien amarré à son ponton lourd. L'épisode orgaeux est bien là mais les grains ne sont pas méchants. Nous partons en balade vers le bourg, les filles se dirigent vers la plage et nous vers la vieille ville.

20210723_160227w

20210723_170326w

 

Le lendemain, le vent passe ouest et nous décidons de partir à la découverte du GR34 vers le fond de la baie.

20210723_212255w

20210724_164415w

20210724_164455w

20210724_164600w

20210724_170353w

 

De retour au bateau, séquence sieste, connexion... et en-cas avec la plus grande tartine jamais coupée !20210725_141000w

20210725_211015w

 

Nous quittons Camaret pour l'Aber Benoît le dimande 25 juillet. Les filles profitent de la navigation au près serré dans le chenal du Four, Alix s'éclate à la barre.

DSCF9184w

DSCF9186w

 

Juste après le passage du Four, nous doublons nos amis de Samadhi.DSCF9194w

L'entrée dans l'Aber Benoît à marée haute est aisée - merci la cartographie électronique.

DSCF9208w

Balade le lundi avec du beau temps. Nous marchons jusqu'au village puis découvrons la plage du Béniguet et la première pointe avant le large.20210726_130642w

Cette petite pointe a été littéralement "confisquée" par une série de maison qui surplombent l'Aber. Il faut presque escalader les portails pour apercevoir la vue somptueuse sur l'estuaire.

20210726_130906w

20210726_131010w

20210726_131132w

20210726_131249w

Heureusement, notre GR34 redevient sentier, puis plage.

20210726_132135w

20210726_132240w

20210726_140808w

 

Passée la Pointe de Corn ars Gazel, c'est le retour des grandes plages de sable blanc protégées du large par des barrières de rochers un peu au large.20210726_143800w

20210726_144202w

20210726_144302w

 

Retour jusqu'à notre petit port du Stellac'h (le 3e petit port en venant de l'estuaire) à pied, profitant de la marée basse.20210726_152811w

20210726_153110w

20210726_153153w

20210726_153314w

Le soir, François et moi bondissons dans l'annexe pour aller chercher des huîtres (les fameuses Prat Ar Coum) et un énorme dormeur d'1,3 kg. Nous discutons avec la responsable du port qui vient nous voir à notre bouée. Elle nous apprend tout de l'histoire de la construction navale dans l'Aber Benoît et en particulier celle de Mathieu Madec, du chantier Begoc qui construit et entretient (presque) tous les bateaux en bois du pays, y compris les bateaux de travail. La veille, son collègue s'était longuement entretenu avec nous du charme des Abers et de son amour du Pays. Pour nous, c'est un mouillage exceptionnel, loin de la haute mer, très abrité, l'Aber est calme, les berges vertes et fleuries et Kalinka tourne sur lui-même au rythme des marées, du vent et de ses humeurs. A chaque fois que l'on sort du carré dans le cockpit, on ne sait plus où se trouve le fond de la rivière et la direction du large. Cette sensation de calme est amplifiée par le fait qu'aucun bateau à moteur n'y circule, en dehors des bateaux goémoniers, une fois le matin et une fois le soir. Ce jour-là, nous sommes au total trois bateaux visiteurs répartis sur des lignes de mouillages longues de plus d'un mille. Les bateaux mouillés là ne bougent en effet que le week-end.

Le mardi matin, nous quittons l'Aber Benoît pour Roscoff. Nous verrons longtemps le grand phare de l'île de la Vierge près de l'Aber Wrac'h. Nous contournons l'île de Batz et arrivons à Roscoff où les filles retrouvent leur amis Sarah.

DSCF9214w

DSCF9217w

DSCF9221w

DSCF9225w

DSCF9226w

DSCF9235w

Posté par voilierkalinka à 20:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juillet 2021

Croisière de rêve dans le Finistère

Nous laissons passer quelques jours de mauvais temps à Kernével (Lorient). Ce sont les derrniers jours à bord de notre cocker Loden, qui rentrera à terre pour les trois prochaines semaines. Ouf pour lui ! Nous voyons passer régulièrement de belles unités, bateaux anciens ou voiliers de course. Nous retrouvons également un voilier rencontré l'an dernier, Galaad. C'est sympa !

20210703_180800w

20210706_173712w

20210706_201543w

20210707_141552w

 

Nous reprenons notre croisière d'été le jeudi 15 juillet et accueillons Léonie. Notre première navigation nous mène aux îles de Glénan, mais le site est saturé. Nous repartons à la côte direction Sainte-Marine, en face de Bénodet. Il fait très chaud, c'est chouette, c'est l'été !

20210716_152048

DSCF9127w

20210717_115449w

DSCF9132w

 

A Sainte-Marine, nous partons à la plage à pied et profitons de l'eau cristalline et déjà bonne. Tout le monde se baigne. Mais deux jours plus tard, nous décidons de rejoindre Lesconil, notre escale fétiche du Finistère sud. Il y a de la place pour s'amarrer, tant mieux. Nous passons deux jours idylliques et retrouvons nos amis de Galaad, dont la petite fille, Sarah, sympathise immédiatement avec Alix et Léonie. Nous enchaînons balades, baignades à la plage et apéros à bord des bateaux. Nous faisons la connaissance de Michel et de Nicole du bateau Samadhi, un magnifique Haliotis construit par Michel lui-même. 

20210719_165157w

Le mardi 20 juillet, la météo et les marées étant favorbales, nous quittons Lesconil pour Morgat. Ce sera probalement la plus belle navigation de l'été : mer belle, vent portant bien établi. En quittant Lesconil à 6h, nous savourons le lever de soleil, doublons rapidement la Pointe de Penmarch et passons le Raz de Sein à 7 noeuds à midi. Le Cap de la Chèvre (entrée de la Baie de Douarnenez) pointe son nez vers 14h et nous arrivons à Morgat, notre deuxième escale fétiche. En route, nous croisons de jolis bateaux en route pour le rassemblement à venir de Douarnenez.

DSCF9138w

DSCF9143w

Au port, il fait de plus en plus chaud et Kalinka se couvre de ses deux tauds et de quelques paréos suspendus. Il fait 32° dans le bateau. Nous profitons de la plage et surtout des bains, mais aussi de la forêt bien ombragée. Comme chaque année, nous retrouvons les cousins Guylaine et Michel et partageons avec eux des moments chaleureux. Alix et Léonie profitent aussi des gaufres exceptionnelles de Landié, le confiseur local. Jeudi 22 juillet, Audrey vient chercher Léonie et amène Juliette qui restera à notre bord jusqu'à la fin du mois. Les trois copines sont heureuses de se retrouver.

 

DSCF9149w

DSCF9153w

 

L'après-midi même, nous partons pour Camaret. Il fait encore très chaud mais le temps doit se gâter dans les jours qui viennent...

Le Cap de la Chèvre,DSCF9155w

DSCF9157w

 

Les rochers de Toulinguet, entre lesquels nous slalomons,DSCF9161w

DSCF9163w

 

La Pointe du Toulinguet,DSCF9168w

et l'arrivée à Morgat avec de nouveau de jolis bateaux traditionnels. Alix fait l'entrée dans le port.

DSCF9177w

DSCF9178w

DSCF9180

 

Fleur de LampaulDSCF9182w

Vue du quai, Kalinka est amarré au ponton lourd, en vis-à-vis du Fleur de Lampaul.

20210722_191734w

 

Vendredi 23 juillet, les grains orageux se succèdent. Nous restons au port et retrouvons Galaad et Samadhi. Alix et Juliette retrouvent Sarah ! Programmes habituels : jeux de société, apéro... mais pas de baignade (il pleut et il ne fait plus que 20° dehors).

Posté par voilierkalinka à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juillet 2021

Navigation avec les copines : de Piriac à Locmiquellic

20210619_101702w

 

Cette année, nous avons mis Kalinka à l'eau le 19 juin. Dès le dimanche 28, nous l'avons convoyé vers notre port préféré, Piriac. C'est là que nous avons accueilli nos quatre jeunes équipières. Pour elles, c'est la découverte d'un nouvel environnement, le pont, l'intérieur du bateau (le contenu surprenant de certains placards, n'est-ce pas Tess ?) et l'ambiance des ports.

IMG-20210628-WA0002

IMG-20210628-WA0004

IMG-20210628-WA0013

 Loden reprend ses marques et guette ses premiers mulets de port.

IMG-20210628-WA0018

 

Brochette de filles sur la bôme. Merci Mélanie pour cette jolie photo !IMG-20210628-WA0020

Les activités favorites à bord : rigolade dans les cabines, jeux dans le carré, rigolades dans le carré, participation aux manoeuvres, rigolades dans le cockpit, contemplation du paysage... et cuisine !

DSCF9033w

20210629_110457w

Notre première navigation le lundi 29 juin se fait au moteur dans la pétole et sous le crachin. Ce n'est pas l'idéal pour s'amariner. Nous faisons donc au plus court et décidons de nous arrêter au Crouesty. Pas de temps à perdre, baignade à la grande plage pour les filles, suivie d'un tour aux douches du port. Du bateau, nous percevons les voix des quatre filles fredonnant (ou plutôt criant) un tube bien connu de Gérard Lenormand (non, pas ça !).

Le lendemain matin, nous choisissons d'aller dans le Golfe du Morbihan, le temps étant peu propice aux mouillages dans les îles.

Roxane admire le paysage à l'entrée du Golfe. Le bateau file avec le courant, nous sommes au moteur car le vent est juste en face. Nous passons tout près de l'île de Gavrinis et de son fameux tumulus, puis les îles défilent. Arrivés à l'Ile aux Moines, nous nous amarons au petit ponton visiteurs. Les filles sont autonomes grâce au service de rade qui fait le va-et-vient entre le ponton offshore et le quai. L'après-midi, elles partent se balader à velo dans l'île et de notre côté, nous nous attelons à une tâche rébarbative, laver le pont, ou plutôt essayer d'enlever les traces de micro végétations qui se sont installées à bord durant l'hiver.

DSCF9034w

DSCF9053w

20210630_111207w

Le beau temps se profilant, nous quittons l'île aux Moines dès le mercredi matin et gagnons Houat à la voile par des conditions idéales : mer belle, soleil, petite brise. Chacune s'essaie à la barre, les ateliers coiffure se succèdent. Et toujours, cette chanson de GL.......... !!!!!
DSCF9047w

DSCF9048w

DSCF9052w

 

A la sortie du Golfe, nous croisons nos amis Gérard et Dominique sur leur Randonneur 9.80. Nous nous approchons et échangeons quelques mots.

DSCF9055w

DSCF9066w

DSCF9068w

DSCF9078w

 

En pleine navigation, Clémentine se lance dans la cuisine. Elle prépare les melons pour notre salade melon, jambon cru, copeaux de parmesan et pâtes bien sûr. Merci Clem !

DSCF9082w

DSCF9089w

DSCF9092w

DSCF9096w

 Nous mettons l'ancre sur la grande plage de Houat et gonflons deux annexes. L'une à moteur pour François, Loden et moi, et l'autre pour les filles.

20210630_200359

20210630_175857w

Houat en semaine et hors saison est un véritable paradis dont on ne se lasse pas. Le mouillage est très paisible. De retour au bateau, après un passage aux douches spartiates de Houat, les filles préparent le dîner. C'est Roxane qui mène la danse et va nous régaler de ses nouilles chinoises aux petits légumes. Soirée jeux, et grasse mat'. Le lendemain, il y a quand-même 70 bateaux au mouillage (c'est mieux que les 250 qu'il y a en pleine saison).

En fin de matinée, alors que la brume se lève à peine, nous randonnons vers la plage des Salus.

20210701_102854w

20210701_095806w

Puis, direction le village et le port de pêche... mais surtout une escale chez Loulou pour déguster de bonnes crêpes et profiter de la vue magnifique sur la baie de Quiberon.

20210701_135245w

20210701_125935w

20210701_130314w

Dans l'après-midi, nous rentrons à bord pour une derrnière baignade.

20210701_153632w

20210701_153701w

20210701_161700w

20210701_162032w

DSCF9102w

DSCF9105w

DSCF9121w

DSCF9125w

 

16h30, nous mettons les voiles et rentrons au Crouesty. Nous frolons l'incident diplomatique lorsque François dit à Roxane qui est à la barre "tu t'en vas, tu t'en vas". Mais non Roxane, François ne veut pas que tu partes, il t'indique seulement que tu t'éloignes de ton cap. Ouf !

DSCF9094w

 

François décide de "monter" à Port-Louis dès le vendredi, la météo étant clémente. Notre objectif est d'atteindre Loctudy jeudi 8 juillet, mais du mauvais temps est annoncé en début de semaine du 5 juillet.

Petite galerie de portraits pour conclure cette semaine formidable :

DSCF9076w DSCF9062w

DSCF9039w DSCF9114www

 

Merci à toutes les cinq pour votre bonne humeur... et n'oubliez pas les dix-huit mois de Nicolas !

Posté par voilierkalinka à 20:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]